Les villes intelligentes et les entreprises privées

Capture

Smart cities : des montants d’investissement croissants chez les acteurs publics et les grands groupes

            Un tour d’horizon des smart cities à travers le monde démontre que de nombreux acteurs publics sont investis dans la thématique : gouvernements nationaux, pouvoirs locaux, et même citoyens. Suivant la tendance, les donneurs d’ordre privés des filières concernées, créent eux aussi des groupes de travail « smart cities » et développent de nouvelles offres.

            Le Smart Cities Congress (S3C) 2016 à Paris* rassemble en ce sens non seulement les décideurs clés des villes, des régions et des gouvernements mais également les experts des sociétés les plus avancées dans la construction d’une vision du futur des cités et territoires connectés. En 2015, l’événement avait déjà réuni plus de 100 entreprises des secteurs suivants : énergie, transport, internet des objets, big data, télécom, bâtiment, réseaux intelligents… Parmi les sponsors du congrès cette année sont comptés IBM, Veolia environnement, Intel, Alstom ou encore Cofely de GDF Suez. Le but du S3C est de délivrer un aperçu des solutions urbaines imaginées par les leaders de la sphère smart city grâce aux nouvelles technologies. Certains groupes ont reconnu le potentiel du marché plusieurs années avant l’organisation de ce genre d’événements fédérateurs du mouvement. C’est le cas d’Orange, qui, dès 2011 a lancé un programme interne « villes et territoires intelligents » et intégré à ses offres de nouveaux services tels que la télé-relève de compteurs d’eau ou d’énergie, la communication en champ proche, la signalisation digitale, les déplacements urbains grâce à des voitures connectées etc. Le graphique ci-dessus souligne d’autre part – avec l’exemple de Veolia et de Lyon – les partenariats susceptibles de se tisser entre les gouvernements locaux et les entreprises privées.

            Enfin, la transversalité du concept de ville intelligente implique un très large nombre d’entreprises. Les grands groupes ne sont donc pas les seuls à pouvoir participer à l’élaboration des technologies liées aux territoires intelligents. Certaines start-ups qui se sont lancées dans ce thème d’avenir se sont vues accélérées au travers de leur réalisation. L’entreprise Smart Palm, dont il a été question dans notre article sur Dubaï, a ainsi décroché un contrat important avec la ville, grâce à ses palmiers intelligents, durables et connectés.

filières concernées

De multiples filières concernées par le marché de la ville intelligente

Pour plus d’informations sur les opportunités de financement public liées au thème des « smart cities » ou toute information sur les possibilités de soutien au développement de vos projets, n’hésitez pas à nous contacter : +33(0)4.84.25.18.60 ou contact@deveum.fr.

* du 12 au 17 juillet.

Sources : site officiel du congrès S3C, site d’Orange.

Show Buttons
Share On Linkedin
Contact us
Hide Buttons